Joie et tristesse, le cerveau des émotions

Entre philosophie et neurobiologie, Antonio R. Damasio nous rappelle qu’à la même époque ou Descartes instaurait une grande coupure entre le corps et l’esprit, Spinoza les a réunis. L’auteur défend l’idée que Spinoza avait raison et qu’il préfigure le mieux la neurobiologie moderner de l’émotion, du sentiment, du comportement social.

Spinoza avait raison - Joie et tristesse le cerveau des émotions - Antonio R. Damasio chez Odile Jacob 2003

Poster un commentaire